En Lisière

"El sumo desvario
del hablar cuando todo calla..." Roberto Juarroz

Collier de perles rares
et blanches
et bracelets en marge du destin.
Ta gorge d'ambre et de satin
tes poignets encerclés
pour que l'intelligence s'y mesure
aux seuls secrets des anciens sceaux
Battements de mon cœur en attente
orages thoraciques
sur des veines durcies...
Le temps reviendra-t-il des crèches enfantines?
Battements de mon cœur en attente
maintenant que tes mains sans artifice
paumes en l'air
comme deux coquillages en route vers l'Azur


Nuit noire
myriades d'étoiles
et moi les pieds dans l'eau
écarquillant les yeux


Les vraies sources sont toujours un peu plus loin
un peu plus haut
invisibles de loin...
Alors on a fini par s'asseoir
mains au sol
genoux pliés
front en arrière
pour les imaginer derrière nos paupières


Un enfant à venir
ses yeux sont au beau fixe
ses cheveux sont en bataille
et ce qu'il dit sans immobilité
irise l'eau du lac...
Le vieux se tient à contre-jour
silhouette sombre et droite
présence ramassée
en mémoire de l'invisible