A l’affiche!

Et si les si discrètes virgules étaient aussi un moyen d’alléger la phrase en économisant sur les mots?

L’imprévisible et si généreuse Intuition qui parfois nous visite est bien à chaque fois la saisie d’une synchronicité dont le discours, bientôt, dépliera tout en les prolongeant les multiples traces… La pensée peut assurément attribuer cette synchronicité à l’objet dont elle s’efforce d’explorer les multiples caractéristiques, elle peut aussi la reconnaître comme sa propre synchronicité toujours à nouveau à l’œuvre dans cette même exploration…

Qu’est-ce donc que le Vide sinon le Seul et toujours aussi insaisissable Accueil à la hauteur de tout ce qui n’y est déjà plu comme de tout ce qui n’y est pas encore et n’y sera peut-être jamais

L’humanité, animée depuis le tout début d’une insatiable curiosité, continue de braquer d’étincelantes antennes vers la Chose admirable dont elles recueillent à chaque instant les données nécessaires pour en tirer une multitude de représentations chiffrées. Et pendant ce temps la Chose, ne pouvant que rester cachée derrière ces innombrables chiffres et représentations, n’aura de cesse de se glisser jusqu’à l’extrême pointe de ces mêmes et toujours très étincelantes antennes…

Rien de tel que le silence de la lecture pour ressusciter l’écrit, le croisant et le recroisant avec celui d’anciennes et parfois très intimes ou très secrètes paroles

Beaucoup de ceux qui se retrouvent à mendier se donnent une explication, une excuse voire même une consolation dans le souvenir d’un malheur qu’ils peuvent effectivement avoir subi; peu l’assument comme un destin tout autant que comme un choix. Et c’est alors à nous d’être à notre place en répondant de notre propre destin et de nos propres choix.

Les différentes théories du complot, des plus farfelus ou délirantes aux mieux étayées ne présentent-elles pas, considérées dans leur ensemble, comme l’image inversée, fragmentée et bien évidemment désacralisée de l’ancienne croyance en une Toute-puissance divine, Providentielle et bienveillante?

Tant que le silence ne signifie que l’absence de toute réponse il reste infiniment moins effrayant que celui qui aurait annulé d’un coup la possibilité même de toute question

Le Silence de l’écrit nous attend, indéchiffrable messager de tant de paroles perdues, de tant de paroles effacées, de tant de paroles oubliées…

Le Seul vrai grand Vide qui puisse se montrer à la hauteur de l’Incommensurable Univers n’est en aucune façon séparable d’un Silence qui, aussi infiniment généreux qu’éternellement Indifférent, se tient et se tiendra toujours suffisamment au-delà de toutes les possibilités du Sens comme de celles, au moins aussi nombreuses, d’un inséparable et joyeux Non-sens!

Se pourrait-il que le Nom du Dieu qui se serait effacé Lui-même se soit malgré tout maintenu caché dans l’Impossible logé au cœur même de chacune de ces langues dont nous ne cessons de disposer le plus naturellement du Monde?