A l’affiche!

En complément de celles, récentes, qui sont ajoutées ici chaque semaine ou presque d’autres « Lampes de Poches » plus anciennes, « revues et corrigées », sont régulièrement ajoutées à la suite, dans la rubrique du même nom…

Conserverions-nous la moindre chance de parvenir au déchiffrement de n’importe quel message sans pouvoir supposer au moins à titre d’hypothèse qu’il n’aurait jamais pu être conçu et formulé sans l’espoir d’être entendu ou compris?

Et de l’écart à nouveau ce jaillissement d’imprévisibles différences, improbables dissemblances et autres indispensables dissonances!

Le sentiment de jouissance correspondant à une soudaine concentration et intensification de celui du plaisir Seule l’aboutissement de cette concentration et de cette intensification est à même d’en révéler le caractère essentiellement mental ou spirituel

Ce n’est pas le mépris bien-pensant et de surcroît sectaire voire intolérant du plaisir qui nous aidera à supporter la douleur mais bien plutôt l’assurance que cette douleur ou cette souffrance en relèvent déjà le prix!

Le plus Profond des silences n’est-il pas la réponse la plus Ouverte et la plus franche possible à donner aux questions les plus folles ou les plus insensées?

Que la disparition de celui qui nous est cher soit l’occasion d’une célébration de son commencement comme d’un inévitable et généreux inachèvement…

Le fin du fin n’est ni le fin mot ni le mot de la fin mais peut-être bien le plus serré des mots-à-mots longuement bégayés dans l’Ouverture sur l’Au-delà de toute question possible ou impossible

Ce n’est ni sans présomption ni sans arrogance que nous prétendrions à une mesure même approximative et tâtonnante de notre incommensurable ignorance

Les chemins qui s’ouvrent généreusement dans nos têtes ne sont pas moins nombreux ni surprenants que ceux sur lesquels nous n’avons pas fini de trébucher et de vaciller à peine y avons-nous mis le pied…

Heureux le chasseur qui parvient à tourner indéfiniment autour de sa proie!

Car c’est au cœur même d’un indispensable et joyeux Non-sens que d’imprévisibles significations n’auront cessé de jaillir toujours en quête d’un Sens qui n’en risque pas moins de continuer à leur échapper

Et c’est à nouveau en parcourant ses propres déserts que l’esprit, toujours aussi imprévisible et capricieux finira par trouver l’énergie de ses plus folles ou provocantes acrobaties!

Et l’esprit toujours aussi imprévisible et capricieux de s’élancer une nouvelle fois pour sauter, tourner et virevolter avec grâce au-dessus, au-dessous et parfois même au plus près d’une ignorance dont il n’est pas prêt d’avoir fait le tour!

Toute lumière, et ceci quels qu’en soient l’intensité, la vitesse de propagation ou l’étendue du spectre n’éclairera jamais que pour un moment l’une ou l’autre des faces ou facettes d’une ignorance dont nous continuerons jusqu’au bout d’ignorer le volume ou la surface

Les Chefs-d’Œuvres du Grand Art ne le seront jamais vraiment ni durablement sans ce qui, en eux et parfois même contre eux et sans même avoir à y occuper toute la place résiste vaillamment à toute explication comme à toute compréhension ou justification!

L’impossible folie du Grand Amour est toujours déjà dans la suspension du point final comme du point de suspension…

L’Ouverture sur l’Horizon de l’Infini Seule pour nous permettre d’approcher avec autant de grâce que de légèreté ou de douceur le pus minuscule des grains de poussière ou de lumière…

L’autre comme Sujet est toujours déjà l’accueil possible de la Seule, Unique et question vraiment partagée dans l’Horizon de l’Ultime et insaisissable Vérité

Car il est fort possible que la simplicité puisse venir encore plus d’une fois compliquer les choses

L’Ouverture sur un inépuisable au-delà de tous les possibles de l’Horizon est toujours déjà l’Accueil d’un Infini qui ne la traverse et ne la pénètre jamais que pour mieux la déborder ou la submerger de toutes parts et de part en part!

Les choses ne sont comparables que sur le fond de ce qui, en elles et tout autour leur demeure incomparablement fidèle et terriblement étranger

Pour celui qui a généreusement partagé la question en l’énonçant toute réponse apportée ou donnée devient aussitôt une perspective Ouverte sur un Horizon d’innombrables autres nouvelles questions possibles…

La logique du despotisme lui impose de toujours tout mettre en œuvre pour persévérer dans l’accroissement indéfini de sa propre puissance. Le maquillage de la vérité, et d’abord de la vérité la plus factuelle et parfois même la plus ordinaire, sa déformation et sa manipulation constituant un élément décisif de cette stratégie de la puissance. Il en va tout autrement pour la démocratie et la Délibération qui l’accompagne en la légitimant. Le principe de celle-ci est en effet un idéal de justice et d’égalité nécessairement associé à la reconnaissance de la valeur non négociable de la vérité, principe qui en constitue tout à la fois le fondement et l’Horizon… Il en résulte pour cette démocratie le devoir d’une constante et juste régulation de sa propre puissance. La stratégie qui en découle implique donc que tout soit mis en œuvre pour préserver ou promouvoir cette justice et pour favoriser la diffusion la plus large possible de la vérité sous toute ses formes tandis que l’usage stratégique du mensonge, de la ruse ou de la dissimulation ne pourra qu’exceptionnellement et toujours très provisoirement être tenu pour légitime.

Le Sujet peut-il être totalement sûr de lui et de son existence autrement qu’au prix de son effacement?

La gymnastique du corps enveloppe, entretien et stimule celle, nettement plus audacieuse, acrobatique et même provocante d’un esprit esprit décidément toujours aussi imprévisible et capricieux…

Dans l’art du questionnement il ne s’agit pas d’abord d’interroger l’autre pour obtenir de lui quelques morceaux ou fragments d’un savoir aussi abstrait qu’impersonnel mais bien de lui offrir une possibilité de se connaître, de se reconnaître et pourquoi pas de se réinventer!

Et si la plus grande générosité des mots était de tout faire pour nous épargner l’épreuve de l’Ultime et insaisissable Vérité?

L’autre est l’improbable réserve des possibles d’un Sujet dont nous attendons déjà qu’il nous renvoie l’imprévisible déplacement de nos propres questions…

Ecrire comme on découperait une à une les pièce d’un immense puzzle où chacun pourrait venir se perdre en tentant d’en reconstituer l’impensable dessin

La tradition de culture à laquelle nous sommes fiers de nous rattacher tout en nous efforçant de lui échapper est tout à la fois le Sol qui nous aura plus d’une fois fait trébucher et celui sur lequel nous aurons pris parfois même les yeux fermés nombre d’indispensables pieds d’Appel!

Le Vide dont nous parlons est bien aussi cette Ouverture intérieure par où viennent à nous comme en apesanteur, tournantes et tournoyantes les lettres d’une impossible phrase

Notre chère mélancolie nous balade et nous balance de telle façon que nous voilà tantôt aspiré par les sombres perspectives d’un inexorable crépuscule et tantôt soulevé par l’enthousiasme inventif et débridé d’une matinée de Grand Soleil!

Ce que nous nous permettons d’appeler « libre-arbitre », nous flattant d’en bénéficier à discrétion n’est au fond qu’une hypothèse astucieuse mais à jamais invérifiable de pouvoir, chaque fois pour un temps et à condition d’y mettre le prix, échapper de façon toute volontaire et privée aux implacables décrets d’une aveugle et aveuglante Nécessité.

Car c’est à force de contempler les Chefs d’œuvres du Grand Art que nous finirons par y déceler l’éventualité d’une très légère et pourtant féconde modification du Cours du Monde…

L’éthique de soi comme Sujet possible est toujours aussi une éthique de l’autre comme Sujet non moins possible…

Les lois, constamment et légitimement refondées par la Délibération continuée assurent un cadre pour des mœurs qui, à leur tour, rendent possible cette éthique du Seul Sujet qui puisse le leur rendre au centuple!

Ceux qui s’écoutent parler se réservent volontiers la meilleure place, toujours au premier rang de l’assistance même et surtout lorsqu’ils occupent déjà le devant de la scène!

La possibilité de l’intersubjectivité comme de l’interlocution qui tantôt la suit et tantôt la précède est le fondement moral de la démocratie tandis que la possibilité de cette même démocratie et de la Délibération qui l’accompagne en la légitimant en est l’indispensable et très prolifique horizon politique…

Que nous aurait apporté de véritablement heureux ou précieux l’Omniprésente et capricieuse Contingence du plus Grand et du plus Généreux des Hasards s’il n’y avait eu et depuis le tout début la possibilité d’une Quête et pourquoi pas d’une invention de l’Unique et irremplaçable Question?

Qu’est-ce que le « tu » sinon l’adresse possible d’une question dont une partie des réponses attendues ne peut l’être que sous la forme d’une série, d’un éventail ou d’une salve de nouvelles et imprévisibles questions….

Il n’y a d’écart envisageable que sur la possibilité du même; il n’y a de même concevable que sur la possibilité de l’écart.

« Au-delà » est aussi le signe ou l’écho d’une Ouverture sur l’illimité de la Seule, Ultime et infiniment modulable Question…

La philosophie comme marchandise annoncée, médiatisée et répandue sur le marché sous une étiquette « culturelle » ne risque-t-elle pas de faire progressivement et insidieusement obstacle à toute tentative sincère de partir résolument en quête des traces, fragments ou simples échos d’une Ultime et insaisissable Vérité?

Poursuivant l’exploration tantôt tâtonnante et tantôt enjouée du réseau des innombrables galeries de notre indispensable et double labyrinthe à Ciel Ouvert et à Claire Voie il nous arrivera encore plus d’une fois d’imaginer nous tenir au plus près d’un passage connu et déjà parcouru sans jamais pouvoir en acquérir une totale certitude ou en administrer la preuve.

Qu’appelons-nous Sujet sinon la possibilité constante et toute intérieure de pouvoir se projeter soi-même en toute innocence ou bonne foi dans le Vide de l’Imprévisible et Généreuse Ouverture?