A l’affiche!

En complément de celles, récentes, qui sont ajoutées ici chaque semaine d’autres « Lampes de Poches » plus anciennes, « revues et corrigées », sont régulièrement ajoutées à la suite, dans la rubrique du même nom…

Quoi qu’il en soit le sourire du Bouddha restera toujours particulièrement séduisant et apaisant pour celui qui continue à hésiter entre Socrate et Geronimo

2021

La religion ou plus exactement la superstition du modernisme le plus moderne repose en grande partie sur le sacrifice systématique et constant de l’inquantifiable ou de l’indénombrable, de l’incalculable ou de l’incommensurable

Il y a plusieurs conditions de possibilité pour qu’apparaisse ce que nous appelons l’intersubjectivité culturelle, cognitive et affective. D’abord une condition d’ordre matériel représentée par l’existence d’organismes vivants cohabitant dans un même milieu, interagissant les uns avec les autres et possédant tous une capacité cérébrale, cognitive et sensible analogue. Ensuite une condition linguistique correspondant à l’existence d’un code commun et artificiel, c’est-à-dire ayant été inventé, et impliquant de ce fait une dimension d’innovation significative relativement aux transmissions d’informations purement naturelles et instinctives. L’existence de tels codes ou de telles langues permet en effet à ces organismes de développer chacun pour lui-même et pour les autres un espace mental et symbolique de projection et de représentation de soi-même, des autres en tant qu’autres sujets possibles et du Monde en tant qu’environnement supposé commun. La cohabitation de ces organismes et l’interconnexion linguistique de leurs différents espaces mentaux leur permet alors de communiquer, directement ou indirectement, sous la forme d’une production de messages individualisés et de leur échange généralisé. Chaque message est constitué par l’association codifiée d’une dimension matérielle perceptible auditivement, visuellement ou même de manière tactile voire olfactive avec le déclenchement acquis d’une représentation mentale ou symbolique de la réalité ou d’une partie de la réalité supposée du Monde supposé commun. La conséquence d’une telle situation d’échange et de partage est la possibilité d’une interconnexion de l’ensemble des différents espaces mentaux et symboliques disponibles dans un espace donné à un moment donné de l’histoire. Cette interconnexion est en effet constamment dépendante des capacités acquises par les différents acteurs de la communication pour produire et échanger des messages grâce à tel ou tel des différents codes culturels disponibles à tel ou tel moment de l’histoire commune. Cette interconnexion est également constamment tributaires des moyens techniques inventés pour relayer, prolonger et perfectionner par des outils appropriés cette même production et ce même échange communicationnel.

Le salut mécanisé et automatisé prodigué nuit et jour par d’invisibles entités qui ne connaîtront jamais ni plaisirs ni douleurs ne saurait présager rien de véritablement bon ou généreux!

L’Au-delà du Monde humainement connaissable reste et restera pour nous l’incommensurable Univers.

L’irremplaçable Don de l’Ouverture intérieure et spirituelle, nous livrant à la quête d’un Sens qui ne peut que renaître indéfiniment de ses cendres ne nous en projette que plus surement et plus généreusement vers l’Au-delà d’un Horizon qui n’aura donc cessé de nous faire signe dans l’entrebâillement des mots…

Si on s’en sort avec la Poésie la Musique, toujours pour nous y précéder

Au bout du rouleau la peinture, encore et toujours la peinture, marqueterie tranchée dans le vif du Sujet!

Pas d’authentique Sujet et moins encore d’Ouverture possible sans les ressources d’une langue qui ne nous précède, ne nous entoure et ne nous habite que pour que nous puissions la marquer d’un style dont le véritable Chiffre n’en restera pas moins et jusqu’au bout hors de notre portée

Certains, habités de toujours par l’étonnement, le doute et l’incertitude se tournent vers la philosophie pour y trouver un Horizon, une orientation ou un appui tandis que d’autres, poussés par l’impérieuse nécessité de s’affirmer en ayant l’air d’avoir raison y trouveront toujours quelque dogme approprié pour s’en faire aussitôt les porte-paroles ou les propagandistes zélés.

Nous continuerons d’appeler Don de l’Ouverture ce qui, venant on ne c’est quand d’on ne sait où et sans qu’on ne puisse jamais ni le prévoir et encore moins le planifier nous permettra de nous sentir encore plus d’une fois projeté, tournant et tournoyant vers cet insondable et inépuisable Au-delà de tous les possibles de l’Horizon

Lorsque la progression devient trop difficile ou pénible se rappeler d’abord que la lenteur, voire même l’immobilité la plus complète peuvent très bien devenir rapidement une Ouverture providentielle sur nombre d’autres chemins possibles

Des Lampes de Poches numérotées comme si elles allaient participer à une compétition ou comme s’il allait falloir les dénombrer le plus rapidement possible pour identifier d’éventuels fuyards? Surement pas! Les Lampes de Poches sont faites pour être tirées au sort dans un chapeau ou bien soigneusement cachées dans des papillotes multicolores et brillantes…

L’interminable et sinueuse paroi de notre imprévisible et double labyrinthe à Ciel Ouvert et à Claire Voie,, tout au long d’une progression parfois tâtonnante et parfois, au contraire virevoltante et pleine d’allégresse prend à mesure un relief parfois surprenant le plus souvent accompagné d’ombres biscornues avant de sombrer dans l’abîme d’un irrévocable et insondable passé

L’Impossible du Grand Amour reste et restera la Seule véritable mesure de tout ce qu’il ne cesse de rendre possible…

Un irrésistible et foisonnant échange de brûlantes caresses Seul pour se sentir au plus près de l’insaisissable Présence

Face à n’importe quel obstacle on peut toujours se demander s’il faut tenter de le franchir ou s’il est préférable de s’arrêter et pourquoi pas de faire demi-tour. En l’absence de tout obstacle on peut également et à tout moment décider de s’arrêter et pourquoi pas de faire demi-tour. Notons cependant que, quelle que soit la décision qui sera prise, l’immobilité peut elle-même devenir le chemin et que, si on fait demi-tout, on peut être sûr que celui qui nous attend n’est déjà plus tout à fait le même…

Lorsqu’un obstacle surgit en travers du chemin qu’on a choisi d’emprunter ne jamais oublier que, si on s’arrête et patient suffisamment il est tout à fait possible de voir l’obstacle se métamorphoser et devenir lui-même la possibilité d’un autre chemin…

L’Horizon d’Universalité qui Ouvre au processus d’objectivation rationnelle sur lequel repose la progression nécessairement méthodique et néanmoins toujours très zigzagante des sciences nous ouvre à l’heureuse possibilité d’une confrontation permanente des points de vues et des perspectives ainsi qu’au perpétuel enjeu ou défi d’une hypothétique Convergence finale!

Le Cap sur l’Ultime destination n’est que très rarement celui grâce auquel nous pouvons tracer un itinéraire et poursuivre notre route…

Il nous est arrivé plus d’une fois, nous sentant sur le point de saisir ce qui aurait pu nous conduire à modifier notre itinéraire ou changer notre cap de détourner rapidement le regard ou de fermer pudiquement les yeux

Car c’est un privilège de l’Impossible et Grand Amour que de pouvoir s’adapter à un nombre indéfini de situations inattendues ou surprenantes sans que soit jamais tarie ou épuisée la Source de ses irremplaçables et parfois très acrobatiques improvisations…

Tantôt grinçante et tantôt lyrique, tantôt ascétique et tantôt luxuriante la poésie qui fleurit dans les marges bariolées de n’importe qu’elle démocratie sera toujours préférable et de loin à celle qui accepte de défiler en bon ordre et en cadence derrière le bruit des bottes de n’importe quel totalitarisme!

Il n’est pas donné à tout le monde de pouvoir retomber en enfance à volonté et si possible au bon endroit!

Seul l’arrachement de l’esprit au-dessus de lui-même et surtout de ses propres racines pour l’Ouvrir enfin aux innombrables et foisonnantes perspectives d’un Monde qui ne pourra que l’entraîner, sautant et virevoltant dans le formidable et généreux tourbillon de ses propres métamorphoses…

Le sujet ne transcende l’objet connu et reconnu qu’en se transcendant lui-même tandis que, de son côté et sans même s’en rendre compte l’objet connu continue de déborder le sujet en se débordant lui-même. L’Univers/Monde reste et restera jusqu’au bout le Seul Accueil possible et concevable à la mesure de cette inépuisable et folle chorégraphie!

Car c’est assurément depuis le Tout début que le Seul, imprévisible et Généreux Hasard s’est révélé être tout autant et tout aussi bien à l’Origine de toutes choses qu’à l’Horizon indéfiniment déplacé de ses propres métamorphoses…

Il peut arriver que, suite à un changement de circonstances ce qu’on prenait à tort ou à raison pour de l’amitié se révèle n’être plus qu’une charge ou un fardeau dont on pourra alors juger nécessaire de s’alléger rapidement avant qu’il ne soit trop tard!