A l’affiche!

En complément de celles, récentes, qui sont ajoutées chaque semaine ci-dessous d’autres « Lampes de Poches » plus anciennes, revues et corrigées, sont régulièrement ajoutées dans la rubrique correspondante…

Quoi qu’il en soit le sourire du Bouddha restera toujours particulièrement séduisant et apaisant pour celui qui continue à hésiter entre Socrate et Geronimo

2021

Ce qui nous est donné de l’extérieur ou que nous tentons d’y découvrir pour nous l’approprier, ce que l’intérieur nous livre ou ce que nous tentons d’en recueillir viennent également inspirer et nourrir une lutte qui est aussi une danse dirigée tout autant vers cet extérieur qui la déborde que vers un intérieur qu’elle ne cesse de surmonter…

Écartons délicatement les bords de nos failles, fentes ou fêlures et plongeons y tête la première au risque d’y rencontrer tantôt le monstre et tantôt le Génie

Le principe certes d’abord formel et juridique de l’égalité des hommes entre eux, fondement de la démocratie et de la Délibération qui l’anime en la justifiant n’est pas seulement un droit à faire valoir par chacun mais aussi un devoir partagé de se maintenir à la hauteur d’un tel enjeu!

Entendre parler une langue qu’on ne comprend pas est une Chance inouïe à saisir qu’il ne faudrait surtout pas gâcher par un désir immodéré d’apprendre, de comprendre et de se faire comprendre…

Plus elle se verra proche de cette Ultime dispersion dont elle ne saurait anticiper avec exactitude la mise en scène finale et plus l’Humanité sera tenté de s’offrir en spectacle de sa propre parodie!

Dans chacune des langues dites naturelles le mot qui en est venu à représenter le véritable Nom du Dieu qui serait le Seul est toujours immédiatement aussi le signe ou l’indice de l’absence, dans cette même langue, de chacun des mots servant à représenter ce même Nom dans chacune des autres

La perspective d’une incontournable et néanmoins très injustifiable future disparition devrait inciter l’Humanité à prendre une vue plus juste de la grandeur logée dans son incontestable petitesse bien plutôt qu’à se livrer sans retenue à des spéculations débridées, parfois mêmes fanatiques et dangereuses sur d’hypothétiques Planches de Salut!

La connaissance des lois qui, pour l’Humanité sur Terre, déterminent par avance une Ultime et irréversible dispersion permet tout de même d’espérer aussitôt que ces mêmes lois ont déjà pu ou pourront bientôt déterminer l’apparition, dans quelque recoin perdu de l’immense Univers, d’organismes vivants à peu près similaires, merveilleusement sensibles et terriblement intelligents!

Tandis que, dans l’ensemble, les démocraties tendent à se considérer entre elles plutôt comme des alliées ne serait-ce que pour défendre les principes et les idéaux qui les fondent les différents despotismes, de leur côté et indépendamment de très provisoires alliances dictées par les circonstances, ne peuvent pas se considérer entre eux comme des ennemis potentiels et ce pour la principale raison qu’ils ont chacun pour principe la même volonté d’accroître indéfiniment leurs puissances respectives ainsi que leurs capacité de domination.

Dans le contexte de chaque despotisme une délibération relative ou partielle peut être tolérée voire encouragée pour, fatalement se voir bientôt détournée ou manipuler au profit de ce même despotisme. Dans le Cadre d’une Délibération commune et partagée c’est constamment qu’un despotisme ou qu’une tyrannie particulière peut sourdre, émerger d’abord discrètement puis se renforcer, tenter de s’imposer en défiant ce Cadre et cette Délibération…

Il semble bien plus facile au despotisme qu’à la démocratie d’approcher la pureté de sa forme et cela peut s’expliquer notamment par ceci qu’il est assurément plus simple d’imposer par la force les choix ou les caprices d’Un seul que d’arbitrer raisonnablement et équitablement entre les options variées et parfois contradictoires de chacun pour leur trouver une juste place dans le cadre de la Délibération commune.

C’est par l’écriture, pour l’écriture et dans l’écriture que l’envolée du style a pu trouver un Paysage à sa mesure: un Ciel et un Horizon tout autant qu’une impressionnante réserve de points de chutes, d’ancrage ou de rebonds…

Quels que soient le point de vue adopté ou l’angle sous lequel on la regarde la maison du Dieu dont nous aurions pu parler, Ouverte à tous les vents, composée de matériaux venus des quatre coins de l’Horizon s’intègre parfaitement et depuis le Tout Début aux moindres aspects du Paysage sans Nom

Le véritable nom du Dieu dont nous ne parlons qu’en Silence ne se prononce que dans une langue qui nous reste inconnue. Dans cette langue inconnue la combinaison des signes de ce Nom change constamment et de façon aléatoire: intégrant de nouveaux signes ou en en supprimant d’autres pour engendrer une interminable succession de ces innombrables et très instables combinaisons…

La maison du Dieu dont nous pourrions parler a toujours eu de nombreuses pièces dont plus d’une réservées aux mécréants et autres hérétiques et bien d’autres encore destinées aux athées les plus convaincus et autres esprits forts!

Le mépris qu’on affiche parfois pour ceux qui nous contrarient n’est bien souvent qu’une projection inversée ou retournée du très désagréable sentiment de notre propre insuffisance.

L’Originaire et très inconséquente Générosité du Hasard, plongeant chaque jour ses racines dans chacun des plis et replis d’un insondable passé n’en continuera pas moins d’alimenter sans interruption ni temps mort les tournoyantes Sources d’un Avenir aux innombrables bifurcations…

L’ennui Seul pour nous permettre de découvrir enfin l’étonnante et chatoyante profondeur des surfaces…

L’étirement prolongé de l’ennui finit toujours à l’extrême bord du Vide

Tandis qu’un gouvernement despotique ne peut pas ne pas tenir l’ensemble des démocraties comme un ensemble d’ennemis bien réels ne serait-ce que par le risque constant d’une diffusion en son sein des idées et des valeurs qui fondent ces mêmes démocraties celles-ci de leur côté ne peuvent pas ne pas tenir chaque régime despotique comme un ennemi tout aussi réel et menaçant ne serait-ce qu’en raison de cette insatiable volonté de puissance et de domination qui en constituera toujours le véritable principe ou fondement!

Et pourquoi se priver plus longtemps de l’art si irremplaçable et précieux de rester suffisamment mystérieux aux autres et surtout à soi-même?

La délibération continuée ne peut maintenir sa légitimité qu’en s’appuyant sur un cadre formel approprié et par ailleurs suffisamment concret et solide pour que chacun puisse, s’il le décide, y entrer et participer en s’y soumettant à égalité de droits avec les autres ou bien, au contraire, le refuser et s’y opposer au risque d’entrer alors en conflit avec l’ensemble de ceux qui continuent de maintenir ce cadre en s’y soumettant.

Qu’ajouter au Monde de véritablement authentique et généreux sinon la marque d’un style durablement caché dans les plis et replis d’une Unique et florissante Destinée?