LAMPES DE POCHE

(493)Notre indispensable et très précieux labyrinthe d’écriture pourrait-il encore prétendre à un semblant de Sens sans le désordre bariolé de l’enfant qui ne sait encore ni lire ni écrire?

(494)Entre deux labyrinthes si proches ou enlacés puissent-ils être il y aura toujours d’imperceptibles abîmes qu’un simple échange de caresses donne immédiatement l’illusion de franchir: en toute innocence et même les yeux fermés!

(495)Nous pouvons bien nous efforcer de calmer le jeu la Seule chose dont nous pouvons être sûrs c’est que ce n’est pas nous qui avons donné le coup d’envoi!

(496)C’est de toute sa Générosité que le Seul Hasard, toujours aussi imprévisible et capricieux ne cesse d’excéder toutes les conséquences de cette même Générosité…

(497)Nous exposant au risque de l’imprévisible rencontre ne prenons-nous pas aussitôt celui de l’inépuisable, irrésistible et néanmoins très déroutante chasse au bonheur?

(498)Ce serait incontestablement du Grand Art que de réussit à garder constamment à portée de main masques, maquillages et déguisements pour ne les utiliser qu’aux Seuls vrais et bons moments.

(499)Un incertain « peut-être » est constamment mis à notre disposition par la langue pour nous permettre d’accompagner avec un maximum de compréhension l’heureux vagabondage d’un esprit toujours aussi imprévisible, versatile et capricieux!

(500)Une authentique démocratie ne saurait se réaliser que par la tension qu’elle instaure entre un cadre formel dont la mise en œuvre en assure l’indispensable structure et l’effervescence de ce désordre bariolé qui en constituera toujours la Seule et Unique substance véritablement vivante…

(501)Le Don de la méchanceté n’aura donc pas été vain et tout particulièrement devant les silencieuses énigmes de la matière noire!

(502)La quête obstinée d’un Sens qui ne cesse de se dérober, quête dont nulle science des causes ne saurait nous délivrer est bien le prolongement le plus incompréhensible de l’Originaire et très Inconséquente Générosité du plus Grand des Hasards

(503)Car c’est bien au seul fil de l’écriture que nous voilà maintenant suspendu et balancé, nous tortillant et nous contorsionnant de plus bel au-dessus d’un Vide aussi infiniment accueillant qu’éternellement indifférent

(504)La très chaleureuse et très contagieuse fraternité de l’échec possède à coup sûr une très attirante et très enivrante saveur toxique!

(505)L’art subtil de la ponctuation permet de tendre, d’étirer chaque phrase comme on le ferait d’un élastique ou, mieux, de la corde d’une lyre dont on voudrait obtenir les sonorités les plus fines, les rythmes les plus délicats ou les plus envoûtants…

(506)Impossible d’être parfaitement sûr que le déplacement d’une Seule petite virgule puisse n’être d’aucune conséquence directe ou indirecte sur la suite de nos improbables et stupéfiantes acrobaties mentales ou spirituelles!

(507)Continuant d’explorer à tâtons les innombrables galeries de notre indispensable et double labyrinthe à Ciel Ouvert et à Claire Voie ne nous suffirait-il pas d’y tendre un peu plus l’oreille pour percevoir l’écho assourdi et lointain d’un écheveau de conversations venues tout autant des insondables réserves du passé que de celles, plus insondable encore d’un Avenir aussi follement généreux que définitivement imprévisible et capricieux?

(508)L’Humanité étant déjà probablement déjà perdante c’est au plaisir de l’échec et à la joie de la défaite, à l’enthousiasme du ratage qu’il nous faut désormais nous entraîner avec d’autant plus d’élégance que de conviction!

(509)Aux jeux du Désir et de l’Amour impossible d’écarter la règle de l’improvisation car, si aucun jeu ne saurait se passer de règles nulle règle qui ne s’applique sans une dose certaine et néanmoins variable d’improvisation

(510)Si la méchanceté n’est en rien une conséquence obligée de la bêtise celle-ci, quoi qu’elle en ait et quoi qu’il advienne restera toujours un défi particulièrement stimulant pour notre indispensable et généreuse bonté.

(511)La vraie joie, qui ne peut que nous prendre par surprise est un heureux éblouissement conçu tout exprès pour nous dérober, tout en nous donnant l’illusion de nous y plonger l’impossible Présence du présent dans le Temps

(512)Et pourquoi ne pas souhaiter que, comme celles du Soleil ou de la Lune les éclipses du Bonheur ne nous laissent qu’à peine le temps de fermer les yeux?

(513)L’homme, trop souvent assailli par d’insupportables craintes en arrive bientôt à espérer qu’un maître, un démon ou un demi-dieu surgisse enfin pour le mettre définitivement à l’abri et ceci quel qu’en soit le prix!

(514)La raison bâtit des murs pour que l’art et d’abord le Grand Art y fassent danser les jeux de l’Ombre avec ceux de la lumière…