LAMPES DE POCHE

Comblés de vide, riches de rien, privés de tout nous voilà lancés maintenant à la poursuite d’un Horizon qui ne nous entoure, ne nous habite et ne nous appelle que pour mieux nous échapper

Nulle plan, pal le moindre croquis pour nous permettre de parcourir dans notre Seule tête, dansant et virevoltant, les improbables cul-de-sacs, impasses et autres voies de garage de notre indispensable et double labyrinthe à Ciel Ouvert et à Claire Voie.

Seule l’écorce rugueuse des arbres pour nous permettre d’apaiser un moment un trop tenace et trop sombre ressentiment!

Et c’est pourquoi il nous faudra plus d’une fois encore souhaiter bonne chance aux rejetons de l’Oubli

Les innombrables surprises que nous réserve déjà un insondable passé seront toujours au moins aussi surprenantes, inattendues ou déroutantes que celles qui, déjà, se préparent pour nous dans les réserves de l’Avenir…

Absolument rien pour échapper à l’implacable Nécessité qui nous assiège, nous aveugle et nous entraîne sinon l’imprévisibilité Capricieuse d’une Contingence aux multiples visages…

Nos claironnantes déclarations, postures fanfaronnes et autres improbables tenues de foire ne sont-elles pas autant de masques ou de déguisements, de leurres choisis tout exprès pour nous dissimuler ne serait-ce qu’un moment ce que, pourtant, nous ne saurions jamais oublier définitivement?

Une authentique culture de la liberté se doit de préserver et de défendre tout à la fois la possibilité de nos stupéfiantes acrobaties mentales ou spirituelles et celle, tout aussi précieuse, de nous émerveiller à loisir d’une Nature à laquelle nous devons la part la plus sincère, la plus généreuse et la plus improbable de notre inspiration…

Nombreux ceux qui n’hésitent pas une seconde à se vanter sans vergogne ou à parader sans retenue et à la moindre occasion, gonflés à bloc comme ces baudruches qu’un simple coup dépingle ramènerait instantanément à de plus justes proportions!

Que persiste dans nos cœur le vertige sans fin des oiseaux migrateurs