LAMPES DE POCHE

(1104)Décidément la grammaire du pronom personnel n’aura cessé d’encourager en nous et le plus souvent à notre insu toutes les ruses, tromperies et autres mystifications d’une très inventive et très contagieuse illusion du libre-arbitre!

(1105)Car c’est jusqu’au cœur d’une aveugle et aveuglante Nécessité que l’Originaire et toujours très capricieuse Contingence n’aura cessé d’encourager de surprenantes divergences, déroutantes bifurcations et autres indispensables écarts…

(1106)Aux Grands jeux de l’Amour il se pourrait que les actions les plus décisives ne se décident qu’à l’improviste et pour des mises le plus souvent dictées par le Seul caprice d’une folle inspiration!

(1107)Les nombreux mécanismes souvent forts complexes qu’une science obstinée s’efforce inlassablement de mettre au jour ne nous diront jamais rien de vraiment sûr ou même de simplement crédible sur les irrésistibles séductions et les insoutenables promesses de l’Impossible et Grand Amour

(1108)Nulle déclaration d’amour, si enflammée ou débordante puisse-t-elle paraître pour empêcher la sombre, aveugle et aveuglante Nécessité d’y faire un jour ses comptes! Nulle sombre, aveugle et aveuglante Nécessité pour empêcher l’Amour d’y éparpiller de jour comme de nuit l’inappréciable fruit de ses égarements…

(1109)Nous ne nous saisirons nous-mêmes jamais mieux qu’à l’intersection indéfiniment déplacée entre un indispensable labyrinthe intérieur et un non moins indispensable labyrinthe extérieur, chaque action s’accomplissant dans l’un, même à notre insu, ne pouvant pas ne pas finir par correspondre à une impression dans l’autre!

1110)L’interminable et léger tremblement du plus Grand et du plus Généreux des Hasards n’aura donc cessé de s’accomplir, se prolongeant et se démultipliant en d’innombrables carrefours et bifurcations comme en d’innombrables incertitudes ou hésitation et ceci jusque dans les recoins les plus éloignés ou les plus secrets d’un indispensable et double labyrinthe à Ciel Ouvert et à Claire Voie…

(1111)L’engagement pour la démocratie n’est-il pas cette tentative héroïque, formidable et désespérée d’explorer en les croisant et en les recroisant pour les partager en les mélangeant les innombrables perspectives d’un Seul, Unique et imprévisible Au-delà de tous les possibles de l’Horizon?

(1112)Certains voient dans l’enfance un Paradis perdu dont ils ne cessent d’éprouver l’insidieuse et sournoise nostalgie tandis que d’autres, ni plus ni moins chanceux, ne pourront s’empêcher d’y voir l’avant-goût d’un Enfer dont, dans le meilleur des cas, ils s’estiment heureux d’en avoir réchappé et à si bon compte!